Hors collection




Parcourez les collections, découvrez directement les ouvrages ou leurs auteurs grâce aux menus :
Par collection
Par auteur


Par titre d'ouvrage

  • Herem

    300 p., 20,5/23 cm, 30 €
    isbn : 978-2-917136-61-4

    Ce livre met en exergue le texte Herem d’André Markowicz en rendant compte de l’ensemble du travail accompli lors de sa mise en espace par la compagnie L’Unijambiste. Ainsi, accompagnent le texte, les photographies de Dan Ramaen que le spectateur pouvait voir lors des représentations.
    Un disque d’un enregistrement d’une de ces représentations, avec Olivier Mellano à la guitare, soulignera toute la dimension orale du texte porté par les voix de Arm et du comédien Vincent Mourlon.

    Le metteur en scène David Gauchard présentait ainsi Herem :

    « Herem » équivaut, dans la confession juive, au plus haut niveau de censure. Il désigne l’excommunication irrémédiable d’une personne de la communauté. Dans la continuité du travail effectué depuis des années avec André Markowicz autour de ses traductions, je me suis proposé de mettre en mouvement ce poème fleuve, vibrant hommage à l’homme à la veille de la nuit éternelle, lorsqu’il se sait : « herem de la vie ».

    HEREM from Dan Ramaën on Vimeo.

    * exceptionnellement nous facturons les frais de ports, le livre étant particulièrement volumineux.

  • Histoires des solitudes

    80 p., 14/19 cm, 12 €
    isbn : 979-10-97146-17-7

    Texte peut-être le plus personnel de l’auteur. Tout en affirmant son écriture qui use le rythme et crée du souffle, Yannick Torlini nous invite à le suivre sur le chemin de l’introspection. Il s’agit ici de penser ce qui fait une histoire avec l’objet littéraire. Comment la littérature s’impose malgré tout. Comment l’acte d’écrire devient force émancipatrice. Comment aussi il peut isoler et ajouter de la solitude aux solitudes. Questionnement donc sur la matière même qui tend à le constituer ce texte se veut comme une trace. Ou un sentier qui parcourt l’histoire de l’auteur au milieu des paysages, de la famille et des mots.

    Extrait :

    il faudrait entasser tout son vide dans un autre vide. trouver un lieu, une force, faire converger. donner une consistance aux choses peut-être. entasser un avenir. un devenir. donner, donner tout cela aux ombres, et tenir encore, par réflexe, habitude, silence, tenir dit-il entasser. jusqu’à la nausée et l’oubli. il trace maintenant une ligne de partage sur ce qui est divisé et informe dit-il, avec mes mains je trace cette ligne. ne sera pas une limite, mais la jonction. cette convergence entre le chaos et l’agencé. entre l’hiver et la langue. entre le mot et la pierre. entre le monde et le monde toujours.

  • HP

    64 p., 14/19 cm, 11 €
    isbn : 978-2-917136-44-7

    HP a été écrit lors d’une résidence de l’auteur au Centre Hospitalier Esquirol de Limoges. Il s’agit d’une réflexion poétique autour de la folie. C’est une marche faite de questionnements et d’intimité. Qu’est-ce qui ainsi nous déchire ? Et cet amour en nous qu’en faisons-nous ?

  • Index levé vers le ciel

    80 p., 14/19 cm, 14 €
    isbn : 978-2-917136-15-7
    traduction du bosniaque par Marko Dapic

    L’auteur nous livre ici une vision du monde qui correspond à celle de l’après-guerre en ex-Yougoslavie. Malgré l’ivresse de la jeunesse, il reste hanté par cette impression que quelque chose a pris fin irrémédiablement. C’est aussi la prise de conscience de la fin de l’enfance. Il n’y a plus de place pour la beauté mais on demeure dans une quête d’amour permanente.

  • Insomnia

    40 p., 13/17 cm, 10 €
    isbn : 979-10-97146-10-8

    Peintures de Matthieu Séry

    Poèmes noirs des corps et de leur union rivale dans les rapports sexuels. Poèmes des transpirations pour faire apparaître de la lumière au-delà des corps. Poèmes de la domination du désir et poèmes du monde qui convoquent une joie peut-être possible. Poèmes pour dire le monde où s’exercent des noirceurs qui déchirent toute la lumière parce qu’elles la désirent.

    Extrait :

    la brutalité enfle le carnage se précise les arrache-langues officient et radotent les prophètes l’air est passé à l’ennemi nous avons tendu un piège qui depuis le début nous était destiné nos rages se font râles l’indignation nous déguise quand s’aiguisent leurs couteaux n’offre pas ta gorge aux colporteurs du ciel aux mensonges du vent suis ce qui remue dans tes veines sois ton corps et ton cri

1 | ... | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | ... | 21