Posted on

La maison d’édition

Parce que la poésie est l’un des derniers lieux d’où la langue et le langage peuvent émettre des signaux

Parce que nous pensons qu’il peut y avoir des espaces d’échanges véritables

Parce qu’il nous faut être vivants et participer au vivant

Dernier Télégramme se veut un lieu possible d’échanges d’où la poésie peut se diffuser et rappeler le vivant au vivant