Jean-Luc Peurot




Né en 1956, Jean-Luc Peurot vit et travaille à Limoges.



  • Les Étriers blancs de Pégase

    104 p., 21,5 x 14,5 cm, 13 €
    isbn : 979-10-97146-23-8
    16 pages en quadrichromie d’archives et d’œuvres de Rémy Pénard.

    Tout à la fois essai, écrit sur l’art et poème Les Étriers blancs de Pégase prend pour point de départ l’histoire d’un homme, Rémy Pénard, qui rend à l’humilité et la discrétion toute leur élégance. Plasticien, « mail artist » aux multiples facettes et aux rencontres artistiques foisonnantes (Julien Blaine, Henri Chopin, Pierre Garnier, Claude Viallat…) Rémy Pénard devient le prétexte joyeux à une réflexion autour des motivations de la création artistique et de son incarnation.
    Ce texte, écrit en fragments, convoquera aussi dans ces lignes les destins de Pierre Courtaud (fondateur de la collection La main courante et traducteur de Gertrude Stein), Raoul Hausmann et quelques autres.

    Les Étriers blancs de Pégase est suivi de Lettre à Raoul Hausmann.

    Extrait :

    L’art, qu’on le veuille ou non, est une résistance. La résistance est intrinsèque à tout artiste digne de ce nom. Ainsi l’est-elle pour le plasticien, artiste-œuvrier et mail arteur Rémy Pénard. Le créateur, somme toute malgré lui, a hésité. Il a, au cours du temps, formé et déformé sa création. Il a toutefois été fidèle, et l’est toujours, à une sincérité avérée. Peu importe que cette sincérité ait modifié, dans le temps, son timbre : seule demeure la fidélité plurielle — toujours discrète. Or, si besoin est, cette discrétion peut constituer une preuve atemporelle. Les preuves consistent également sans cesse à œuvrer, vaille que vaille. L’épreuve, quant à nous, se limite à suivre le cours d’un être humain. Et cet être humain, tout de clairvoyance, requiert notre bienveillante attention.

    PNG - 1.2 ko